Auto / Moto

La Réunion : cette petite entreprise transforme les bicyclettes en vélos électriques (rétrofit)

Transformer un vélo classique en vélo électrique, c'est le crédo d'Evo Bike Motors, une jeune entreprise réunionnaise, qui offre aux habitants de l'île la possibilité de rouler avec un vélo électrique sans exploser leur budget !

Transformer son vélo classique en un vélo électrique, c’est le concept à la mode en ce moment. Et loin de la métropole, ce concept semble également séduire. A la Réunion, deux passionnés de vélo, Damien Hoareau et Julien Lebon, sont à la tête depuis juillet 2020 d’Evo Bike Motors. Une petite entreprise qui transforme les vélos classiques en vélos électriques.

L’île de la Réunion compte 222 kilomètres de pistes cyclables, avec un peu d’endurance, vous pouvez donc faire le tour de l’île à vélo. Mais c’est évidemment plus simple avec un vélo électrique !

Les deux amis se sont donnés pour mission de transformer les vélos classiques de l’île en vélos électriques. Non seulement, cela coûte moins cher que d’acheter un modèle neuf, mais cela permet d’éviter la casse aux anciens vélos. Présentation.

Ne pas jeter mais recycler

Pour Damien Hoareau, 98% des vélos classiques peuvent devenir des vélos électriques; c’est donc ce que propose Evo Bike Motors aux réunionnais. L’entreprise fait du sur-mesure, et peut donc dans l’absolu équiper un triporteur, ou même une brouette pourquoi pas ? Julien Lebon explique qu’ils ont même réalisé un devis pour un food truck, ou des maisons avec panneaux photovoltaïques ! Mais ce n’est pas le principal de leur activité; ce que les deux jeunes gens privilégient, ce sont bien les vélos classiques.

Ninbot A30C : ce scooter électrique à moins de 300€ n'est pas tout à fait comme les autres...

Transformer un vieux vélo pour l’environnement

La transformation de vélos classiques en électriques permet de donner une seconde vie à ces 2 roues parfois oubliés. Mais cela permet aussi aux propriétaires de redécouvrir les joies du vélo, avec moins d’efforts à fournir. Qui plus est, ils contribuent à développer un mode de déplacement propre sur cette petite île de l’Océan Indien.

A la Réunion, la vie est, comme dans tous les départements d’outre-mer, plus chère qu’en métropole. Et lorsque l’on veut s’équiper d’un vélo électrique, cela coûte en moyenne 3000€ pour avoir un modèle digne de ce nom. Le coût de la transformation lui, est de 569€ en moyenne. Le calcul est très vite fait, et l’investissement s’avère plutôt rentable.

D’après Damien Hoareau, la demande explose à la réunion depuis le passage du Covid. Comme partout en France, les vélos électriques deviennent un moyen de se déplacer au grand air, sans polluer, et en évitant les « concentrations humaines » dans les transports. Les deux jeunes entrepreneurs ont débuté il y a quatre ans, et ont déjà équipé près de 400 vélos chacun. Autant dire qu’ils ne chôment pas.

CrownCruiser : un très puissant (1000W) et endurant (160KM) vélo électrique

Les batteries sont locales

Pour pouvoir proposer des prix si attractifs, les deux entrepreneurs ont décidé de fabriquer les batteries lithium sur place. Les frais de douane sont très élevés sur l’île, bien plus qu’en Métropole, il faut compter 100€ pour un simple moteur. Alors pour réduire les coûts pour le client, Evo Bike Motors commande les pièces détachées en Asie, puis les assemblent directement sur place. Il faut compter environ une demi-journée pour transformer un vélo.

L'équipe d'Evo Bike Motors
L’équipe d’Evo Bike Motors. Crédit photo : Evo Bike Motors (Facebook)

A la Réunion, Damien et Julien, sont un peu les pionniers de ce rétrofit pour vélos mais ils se doutent bien que la concurrence arrivera bientôt. C’est pourquoi ils ont rapidement décidé d’ouvrir un local dédié à leur activité, au lieu de les transformer chez eux.

Et puis, à la Réunion, les routes sont escarpées, et demandent une puissance supérieure à ce que l’on connaît en temps normal. C’est pourquoi Evo Bike Motors équipe les vélos avec une puissance de 120 newtons-mètres, c’est deux fois plus que les puissances habituelles. Un rétrofit adapté aux configurations et à la clientèle de la Réunion.

Source
LesEchos.fr

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page