Environnement

Pas d’usine Satys à Marignane : l’opposition aux sites classés Seveso l’emporte

La prise de conscience collective des risques engendrés par les sites industriels ne cesse de se développer. Preuve en est, l'opposition face aux sites Seveso l'a emporté dans les Bouches-du-Rhône. À Marignane, l'implantation d'une entreprise a en effet été annulée, une victoire importante pour les locaux.

Samedi 6 novembre, des centaines d’habitants ont manifesté dans les rues de Marignane (Bouches-du-Rhône) pour empêcher la construction de l’usine Satys, classée Seveso. Ce groupe industriel international est spécialiste de la mobilité aéronautique et ferroviaire.

Il prévoyait d’utiliser l’usine comme fief de la production de peinture. L’utilisation de certaines matières premières étant très controversée, la population locale a protesté afin de protéger son écosystème et sa santé. Retour sur la notion d’entreprise Seveso et les enjeux autour des sites industriels de ce type.

Les risques industriels, qu’est-ce que c’est exactement ?

Les risques industriels désignent un ensemble de phénomènes dangereux qui peuvent survenir dans une zone industrielle, ou plus spécifiquement dans une usine. Les événements peuvent être divers et variés, mais la plupart du temps les risques industriels constatés sont des incendies, des explosions ou une pollution dangereuse.

Par ailleurs, les risques industriels peuvent également trouver leur origine dans les éléments naturels. Les usines construites dans des zones à risque constituent donc davantage un danger, et ce aussi bien pour l’environnement que pour les populations qui habitent dans les environs. Autrement dit, en cas de tremblement de terre, de séisme ou de feu de forêt, certaines usines sont exposées à des risques plus ou moins graves.

Les usines considérées comme représentant un risque industriel sont celles qui peuvent atteindre à la santé des salariés, voire des populations environnantes. Par ailleurs, les dommages sur l’environnement et sur les biens matériels d’une ville sont également pris en compte. Les sites considérés comme dangereux sont donc classés dans une catégorie particulière et doivent respecter une certaine réglementation. En outre, des contrôles réguliers doivent être effectués, on parle alors d’analyse des risques industriels.

Les différents types de risques industriels

Les risques industriels peuvent être classés en fonction de leur origine. En effet, tous les sites industriels considérés comme dangereux ne représentent pas le même danger. Par exemple, une raffinerie n’aura pas les mêmes conséquences sur l’environnement qu’une centrale nucléaire. Pourtant, ces deux infrastructures sont considérées comme hautement dangereuses et doivent se soumettre à une réglementation stricte.

Quoi qu’il en soit, les entreprises à risque sont identifiées sous la directive Seveso. Cette directive concerne tous les sites industriels qui manipulent ou stockent des substances dangereuses et toxiques.

Ainsi, les principaux dangers pouvant survenir sur des sites industriels à risques sont :

  • la pollution : dispersion de certaines particules néfastes pour la santé de l’Homme et de son environnement. Certaines usines travaillent effectivement avec des matières hautement toxiques qui à long terme peuvent provoquer des maladies chez les humains et les animaux ;
  • des explosions : mauvaise manipulation d’une substance hautement inflammable, à des mélanges mal dosés. Les explosions peuvent entraîner des décès, brûlures, intoxications par la libération de gaz dans l’air, ainsi que des traumatismes divers ;
  • des incendies : feux qui peuvent partir d’une mauvaise manipulation de substances chimiques, entraînant des décès, brûlures graves, asphyxies…

À noter que certaines usines peuvent ne pas être classées comme dangereuses tout en représentant de réels dangers en cas de mauvaise gestion.

Au niveau national, des zones du territoire sont considérées comme étant plus dangereuses du fait de la densité d’industries présentes. La Vallée du Rhône abrite par exemple une de ces zones, du fait de nombreuses activités relatives à la chimie, la pétrochimie, au nucléaire et aux biotechnologies.

Maîtriser la sécurité des sites industriels grâce à l’analyse des risques

Afin de pouvoir classer les sites dangereux et surtout limiter les risques industriels, des prestataires sont spécialisés dans l’analyse des risques. Les analyses peuvent être effectuées sous différentes formes et méthodologies. En revanche, toutes permettent de mettre en évidence les facteurs de risque et surtout les modes de fonctionnement à adopter par les industriels pour éviter tout accident dramatique.

Ainsi, la prévention des risques industriels se base notamment sur les notions de risque, danger, accident ou dommage. Ces notions peuvent être classées en fonction de leur gravité et permettent tout simplement de jauger le niveau de danger d’un site industriel. Quoi qu’il arrive, l’évaluation des risques est obligatoire pour toutes les entreprises qui travaillent avec des produits chimiques, pétroliers ou biologiques. De la même manière, les sites industriels se trouvant dans des zones à risques naturels doivent également se soumettre à une analyse des risques industriels.

Pour mieux comprendre :

Le risque est une exposition de l’Homme à un danger lié à l’entreprise. Cela concerne donc aussi bien les salariés de l’usine que les riverains. Ici, le risque désigne la gravité des conséquences d’un potentiel événement dangereux :

  • Exposition des salariés à des substances chimiques
  • Risque d’incendie des installations
  • Risque de contamination d’un cours d’eau environnant
  • Exposition des populations environnantes à des gaz toxiques

Le danger représente des produits, équipements et procédés qui ont de fortes probabilités d’entraîner des préjudices:

  • Produits toxiques volatiles, inflammables, explosifs…
  • Températures très basses ou très élevées ;
  • Poids des charges à transporter par les salariés
  • Matières biologiques infectieuses

L’accident & dommage sont des conséquences directes d’un événement dangereux :

  • Irritation des voies respiratoires
  • Décès de certaines personnes
  • Atteintes aux biens et à l’environnement
  • Traumatismes
  • Maladies génétiques

Enfin, l’analyse des risques industriels peut être plus ou moins poussée : qualitative, semi-quantitative ou quantitative. Bien que certaines études soient moins détaillées, le but reste de comprendre le fonctionnement d’une usine pour contenir les risques.

Merieme Bonazzi

Yogazen : Passionnée par la découverte de la vie, je suis comme St. Thomas, je ne croit que ce que je vois. Je partage avec vous mon analyse sur les tests que je réalise. N'hésitez pas à me laisser un commentaire.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page