Sherpa : un maraîcher français invente un « chariot » solaire révolutionnaire pour travailler couché

Découvrez l'histoire inspirante d'Emmanuel Mury, un maraîcher bio français qui a inventé le Sherpa, un petit chariot électrique ingénieux pour soulager la pénibilité de son métier.

Lorsqu’il s’agit de réformer le travail ou les retraites, un sujet revient souvent sur la table : celui de la pénibilité au travail. En effet, de nombreux métiers cochent les cases d’un travail pénible, notamment sur le long terme. Citons, par exemple, les agriculteurs, les ouvriers du BTP, les infirmiers ou encore les travailleurs en usine, même si cette liste est loin d’être exhaustive. Et s’il est un métier reconnu comme pénible, voire très pénible physiquement, c’est celui d’agriculteur. Entendons par agriculteur, le maraîcher ou l’éleveur, qui travaille seul à la force de ses bras et de son dos ! Un maraîcher bio de la Manche, Emmanuel Mury, vient de mettre au point une invention géniale, le Sherpa, qui permet de réduire cette pénibilité. Découverte de ce génie français !

Quelle est donc cette invention ?

Emmanuel Mery est donc un maraîcher bio installé dans le sud de la Manche, qui n’en peut plus de se blesser aux genoux et au dos en effectuant son métier. Pour se faciliter le travail, les récoltes ou le désherbage, il a mis au point un petit chariot électrique, le Sherpa. Ce petit chariot bricolé par ses soins lui permet de pouvoir travailler allongé, au plus près de ses cultures, en se fatiguant beaucoup moins qu’auparavant. « Travailler à genoux, je n’y arrive plus. Là, je peux travailler, allongé. Il n’y a que comme ça que je suis bien », explique Emmanuel, dans une interview accordée à la chaîne France 3 Normandie.

Le Sherpa, qu’est-ce que c’est exactement ?

Le métier de maraîcher oblige celui qui le pratique à s’accroupir, se relever, se baisser, puis à transporter les récoltes dans des caisses ou dans une brouette. Des tâches qui, répétées à longueur d’années, peuvent être très pénibles et provoquer des douleurs aux genoux ou au dos. Pour pallier ce problème récurrent, Emmanuel a donc inventé le Sherpa, qui se présente sous la forme d’un petit chariot en métal surmonté d’un panneau solaire. Il lui permet de travailler allongé et aussi de pouvoir transporter les caisses de récolte sans effort. Et comme vous pouvez le deviner, il avance grâce au soleil !

Comment a-t-il conçu son invention ?

Précisons, avant de décrire cette conception, qu’Emmanuel dispose d’une formation d’ingénieur qui l’a aidé dans la conception de son invention. Le maraîcher est donc parti d’un fauteuil roulant d’occasion qu’il a découpé, modifié et transformé. Il a ensuite récupéré à droite, à gauche, quelques matériaux comme un siège, des barres de métal, etc. Emmanuel affirme que trois jours de travail lui ont suffi pour mettre au point son invention. « Nous disposons de tous les composants électroniques nécessaires pour contrôler le véhicule et l’orientation du panneau solaire. Et maintenant, c’est un vrai plaisir car je n’ai plus à les transporter », explique Emmanuel Mury avec un brin de fierté !

Son invention reste un produit qu’il a créé pour son propre besoin. Ce qui ne l’a pas empêché de présenter le Sherpa lors d’un concours local, au cours duquel il a reçu le prix de l’innovation de la Chambre d’agriculture de Normandie. Aucune information sur une potentielle commercialisation, mais avouons que l’idée de ce maraîcher bio est tout simplement géniale, non ? Travailler sans vraiment se fatiguer : le rêve de bon nombre d’entre nous, non ? Plus d’informations sur sa page Instagram et sa chaîne YouTube.

 

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
France3-regions.francetvinfo.frInstagram.com

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Un commentaire

  1. Bonjour, dommage que vous ne m’ayez pas contacter avant de reprendre des infos à droite et à gauche… votre article contient pas mal d’erreurs…
    La photo principale ne correspond pas du tout au Sherpa, il s’agit d’un Aggrozouk developpé par Farming Soul et construit pendant une formation avec l’atelier paysan.
    Je n’ai pas non plus de formation d’ingénieur. Je suis graphiste à la base.
    Mais l’intention est bonne, merci.
    A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page