Innovation

Windbox : l’invention du module de toit combinant énergie éolienne et solaire alimente un immeuble collectif à Rouen

Dans le cadre d’un projet pilote d’autoconsommation, des dispositifs énergétiques innovants ont été installés sur le toit d’un immeuble collectif à Rouen. Chaque module bénéficie d’un système hybride combinant énergie éolienne et solaire.

Un nouvel équipement de production d’électricité, appelé WindBox, a été mis en place sur le toit d’un bâtiment situé à Rouen. Cette initiative s’inscrit dans le plan stratégique d’autoconsommation de l’Office Public de l’Habitat (O.P.H.) qui vise à réduire les émissions de CO2 de la ville. Elle est le fruit d’une collaboration entre l’entreprise WIND my ROOF et le bailleur social Rouen Habitat. C’est dans les Hauts de Rouen, dans le quartier de Lombardie, qu’ont été installés les premiers modules énergétiques WindBox. L’immeuble Capricorne abritant 84 logements sur 10 étages est le premier bâtiment de France à profiter de ces équipements mixtes.

Des modules innovants pour l’autonomie énergétique des bâtiments

Répondant parfaitement aux critères requis, l’immeuble collectif dispose d’un toit plat idéalement exposé aux vents. Le 24 mai dernier, huit WindBox de 350 kg chacun ont été placés en bordure de la façade ouest du bâtiment. Chaque module est équipé d’une turbine horizontale placée dans une grande caisse sur laquelle sont posés des panneaux solaires. L’installation produit l’équivalent en énergie de 9,4 m² de panneaux photovoltaïques. Plus intéressant encore, chacun des modules ne génère que 24 g de CO2 au cours de sa durée de vie. À titre de comparaison, les panneaux solaires en produisent généralement autour de 43,9 g.

L'installation de WindBox sur l’immeuble Capricorne à Rouen
L’installation de huit WindBox sur un immeuble résidentiel à Rouen. Crédit photo : Wind My Roof

Ce projet d’autoconsommation sera suivi à intervalle régulier par Rouen Habitat et WIND my ROOF, afin de vérifier les hypothèses de production et de s’assurer du confort des habitants. Si l’expérimentation s’avère concluante, elle pourra donner lieu à de nouvelles installations sur les bâtiments du parc locatif qui s’y prêtent. Rouen Habitat loge près de 15% de la population rouennaise et son parc locatif en 2020 s’établissait à 8 085 logements.Wind My Roof

Une double production d’énergie

Sur une période de 20 ans, les huit WindBox installés à Rouen devraient fournir environ 14 mégawatts d’électricité par an. Cette énergie, n’étant pas stockée, sera directement injectée au réseau électrique du bâtiment. « Ce système énergétique mixte va permettre d’avoir une double production d’énergie afin de répondre aux conditions climatiques changeantes. L’électricité va servir à alimenter les parties communes, dont les deux ascenseurs. Le surplus d’énergie sera injecté sur le réseau Enedis », a déclaré Paul Bernstein, responsable d’exploitation et de maintenance chez Rouen Habitat.

À LIRE AUSSI :  Des chercheurs ont développé des cellules solaires à très haut rendement (+21,4 %)

Un rapport rendement/coût intéressant

La directrice générale du bailleur social, Ariane Massière, a quant à elle mis l’accent sur le fait que les 96 appartements locatifs profiteront d’une baisse des charges financières relatives à la consommation énergétique. Cette réduction permettrait selon elle de bénéficier d’une économie de 20 à 50 euros par an. Par ailleurs, le coût de l’expérimentation ne devrait en aucun cas avoir de conséquences sur les loyers. D’après Wind my Roof, les WindBox sont 100 % made in France. Le coût reste plutôt abordable, avec environ 4 000 euros/module. Afin d’évaluer sa qualité et sa fiabilité, l’installation sera suivie continuellement par les deux entités responsables. Ainsi, si cette première expérimentation s’avère concluante, d’autres bâtiments pourront en profiter. Plus d’informations : windmyroof.com

Infographie Wind My Roof
Infographie Wind My Roof. Crédit photo : Wind My Roof

Source
enerzine.com

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Un commentaire

  1. On peut considérablement l’améliorer en y adjoignant un réfrigérateur de toiture, afin de conserver la bière au frais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page