Vieux de 100 millions d’années, cet anus de dinosaure parfaitement conservé est une mine d’informations

Grâce à une équipe de paléontologues américains et britanniques, on en sait désormais beaucoup plus sur la sexualité des dinosaures. Celle-ci a effectivement trouvé sur un fossile vieux de près de 120 millions d’années un anus en parfait état.

Il y a encore beaucoup de choses que nous ne savons pas au sujet des animaux préhistoriques. Par exemple, on ignore à quoi ressemblait l’anus des dinosaures. Mais grâce à un groupe de chercheurs dirigé par Jakob Vinther, paléontologue et maître de conférences à l’Université de Bristol, au Royaume-Uni, une nouvelle étape vient d’être franchie dans l’étude de ces reptiles qui avaient vécu sur notre planète pendant le Crétacé, une période qui a pris fin il y a 65 millions d’années.

Alors que Vinther et ses collègues travaillaient sur la détermination de la couleur de la peau d’un dinosaure fossilisé retrouvé en Chine, ils se sont rendu compte que celui-ci avait un cloaque quasi intact. En fait, chez les reptiles et les oiseaux, le cloaque sert non seulement pour uriner, mais aussi pour déféquer et s’accoupler.

Un organe génital bien conservé

Le fossile en question est celui d’un Psittacosaurus, un dinosaure à queue hérissée dont la taille est plus ou moins comparable à celle d’un labrador. Vu que le reste montre aussi la présence de cornes, les paléontologues n’ont pas eu du mal à déterminer la race. Pour eux, il s’agit d’un parent de Triceratops, une famille de dinosaures herbivores qui a vécu à la fin du Maastrichtien.

Après avoir découvert l’état dans lequel le cloaque avait été conservé, Jakob Vinther a sollicité la contribution de Diane Kelly, une spécialiste des organes de reproduction de vertébrés auprès de l’Université du Massachusetts à Amherst. Il a aussi fait équipe avec le paléoartiste Robert Nicholls. Malheureusement, vu qu’aucun tissu mou reproducteur n’a été trouvé sur le fossile, les scientifiques ne savent pas s’il s’agit d’un dinosaure mâle ou femelle.

Une découverte majeure

Quoi qu’il en soit, la découverte de cet anus reste un évènement majeur étant donné que c’est la première fois que des scientifiques découvrent un tel organe appartenant à un dinosaure. On sait ainsi désormais que les dinosaures avaient un cloaque différent de celui de n’importe quel animal de notre ère.

D’après Vinther, il s’agit de quelque chose de « très unique » de par sa forme. « Cette chose a une structure en forme de V avec une paire de belles lèvres évasées », a-t-il expliqué, cité par Allthatsinteresting.com. En outre, alors que les scientifiques ont toujours pensé que les dinosaures s’accouplaient comme les oiseaux en pressant leurs ouvertures cloacales ensemble, grâce à cette découverte, il s’avère que l’accouplement se faisait par pénétration.

Plus de 900 000 abonnés nous suivent sur les réseaux, pourquoi pas vous ?
Abonnez-vous à notre Newsletter et suivez-nous sur Google Actualité et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans le journalisme en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page