Société

MaPrimeRenov’, vers des conditions d’éligibilité renforcées et des aides plus généreuses

À partir de 2024, les conditions d’éligibilité de MaPrimeRenov’ seront renforcées. Toutefois, les propriétaires éligibles pourront prétendre à des subventions plus généreuses.

Le 12 octobre 2023, les ministères de la Transition écologique, de la Transition énergétique et du Logement ont communiqué les changements qui vont être apportés au dispositif MaPrimRenov’. Si le budget alloué à ce dispositif va quasiment doubler, il sera plus difficile d’obtenir des aides, dans la mesure où les conditions d’éligibilité seront renforcées. Les changements réalisés sur l’aide publique seront appliqués dès le 1er janvier 2024.

Un budget en hausse, mais des conditions d’éligibilité plus difficiles à remplir

À partir du 1er janvier, le budget de MaPrimeRenov’ va passer de 2,4 milliards d’euros à 4 milliards d’euros. Toutefois, malgré cette hausse, ce ne seront pas tous les foyers qui bénéficieront de cette aide publique. En effet, les propriétaires qui effectueront des travaux simples, tels que le remplacement d’une fenêtre, ne seront plus éligibles à ce dispositif. Pour obtenir une aide financière, ils devront effectuer des rénovations globales de leur logement. D’après les changements annoncés le 12 octobre, il faudra réaliser au minimum deux chantiers pour être éligible à MaPrimeRenov’. Ainsi, un propriétaire devra, par exemple, renforcer l’isolation thermique de son habitation et remplacer son ancien système de chauffage par un dispositif moins énergivore et plus écologique comme une pompe à chaleur ou une chaudière à bois.

L'installation d'une pompe à chaleur peut vous allouer une subvention de 2 000 € (1 000 € actuellement).
L’installation d’une pompe à chaleur peut vous allouer une subvention de 2 000 € (1 000 € actuellement). Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Par ailleurs, les rénovations éligibles au dispositif seront celles qui permettront à un logement de gagner deux classes au minimum, sur le diagnostic de performance énergétique (DPE). Hormis les conditions liées aux travaux, un propriétaire désireux de bénéficier de l’aide publique devra réaliser un DPE et faire appel à un Mon Accompagnateur Renov’ pour l’accompagner dans la réalisation de son projet. L’accompagnateur aura pour mission d’assister le propriétaire dans son projet, mais également de lancer les chantiers. Une fois les travaux terminés, un bureau de contrôle indépendant va procéder aux vérifications. À titre d’information, depuis le 1er septembre 2023, la présence d’un Accompagnateur Renov’ est déjà obligatoire pour certains travaux relativement conséquents. À partir du 1er janvier, quels que soient les chantiers réalisés, l’intervention de ce professionnel devra être mentionnée dans tout dossier pour pouvoir prétendre à une subvention.

Des aides plus généreuses

Compte tenu des nombreux changements apportés à MaPrimeRenov’ au niveau des conditions d’éligibilité, il sera plus difficile de bénéficier de cette aide publique à partir de 2024. Toutefois, les propriétaires éligibles auront la possibilité d’accéder à des subventions plus généreuses de la part de l’État. Tout d’abord, les ménages modestes pourront bénéficier d’un taux de prise en charge de 90 %. Concernant le plafond, l’État pourra octroyer une aide d’un montant allant jusqu’à 70 000 € aux propriétaires qui réalisent des travaux de rénovation permettant de gagner quatre classes au DPE. Pour les propriétaires à faibles revenus, l’installation d’une pompe à chaleur air/eau leur permettra de bénéficier d’une subvention de 2 000 € (1 000 € actuellement). Cependant, cette aide sera essentiellement réservée aux logements qui ont un DPE classé entre A et E.

Les changements apportés à MaPrimeRénov’ depuis sa création

À noter que des modifications sont apportées régulièrement à MaPrimeRénov’. Au début, cette aide était réservée aux ménages à faibles revenus occupant leur propre logement. En 2021, tous les propriétaires (bailleurs ou non) pouvaient prétendre à une subvention, et cela, sans condition de ressources. Depuis 2022, seuls les travaux réalisés dans des logements construits depuis plus de 15 ans peuvent faire l’objet d’une aide. Que pensez-vous de cet article ? Nous vous invitons à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
tf1info.frimmobilier.lefigaro.fr

Raharisoa Saholy Tiana

Je m’appelle Tiana et je suis rédactrice web professionnelle. J’ai une affinité particulière pour les sujets d’actualités et sur tout ce qui a trait à l’environnement, à l’innovation et au lifestyle. Depuis plusieurs années, j’ai couvert un large éventail de sujets liés entre autres aux questions environnementales et aux nouvelles technologies. Chez Neozone, j’interviens pour vous faire découvrir ces sujets fascinants, qui peuvent apporter de grands changements dans la société et qui méritent d’être mis en lumière. De nature curieuse et créative, j’ai toujours voulu devenir une journaliste web francophone. Après avoir obtenu mon diplôme de maîtrise en droit privé à l'université d’Antananarivo, j’ai décidé de me former aux métiers de la rédaction. J’ai commencé dans une agence web locale, avant de me lancer dans le « freelancing ». Cela fait plus de 10 ans que j’évolue dans ce secteur, en collaborant notamment avec de nombreuses agences et sites internationaux. Cette citation de Léon Trotsky m’inspire et me motive au quotidien : « La persévérance, c'est ce qui rend l'impossible possible, le possible probable et le probable réalisé. »

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page