Auto / Moto

Uber Eats : une prime pour les livreurs qui veulent s’équiper d’un vélo électrique

Une bonne nouvelle pour 25 000 livreurs Uber Eats: ils pourront désormais prétendre à une aide de 500€ s'ils décident de passer au vélo électrique pour exercer leur activité.

En début de semaine, le géant de la livraison à domicile Uber Eats a conclu un partenariat avec l’Association pour le droit à l’initiative économique (ADIE). C’est une excellente nouvelle pour près de 25 000 livreurs de l’enseigne. En effet, grâce à cette convention, les livreurs Uber Eats en France vont pouvoir bénéficier d’une subvention de 500€ pour livrer avec un vélo électrique !

Cette aide assez exceptionnelle pour une entreprise ne concernera cependant pas tous les livreurs de France, mais ceux des cinq villes suivantes : Caen, Lyon, Nantes, Paris et Tours.

La prime à l’électrique d’Uber Eats

Les livreurs des cinq villes citées ci-dessus pourront donc se voir attribuer une subvention de 500€. Cette prime est également cumulable avec les différentes aides locales ou de l’état.

Cette subvention provient d’un fonds Uber Eats mais sera utilisée par l’Adie. Pour la percevoir, les livreurs devront se rendre dans une agence ADIE. Ils pourront également contracter un microcrédit de 1500€ maximum pour acquérir leur vélo électrique.

Pourquoi cette subvention de 500€ ?

Bastien Pahus, directeur général d’Uber Eats France, Suisse et Belgique explique dans un communiqué que ce partenariat s’inscrit dans la démarche et l’ambition d’Uber Eats d’aider à l’adoption de moyens de transport 100% électriques et de contribuer au développement de villes apaisées et durables.

L’aide de 500€ permettra également au géant de la livraison à domicile de savoir si cette prime convainc les livreurs de passer à l’électrique. Pour les prestataires, le deal serait à priori gagnant à tout point de vue: en passant à l’électrique, ils gagneront du temps sur leurs livraisons, mais également entre chaque déplacement pour retirer les commandes.

Pour ceux qui ont l’habitude de rouler avec un vélo classique, ils économiseront en plus quelques forces; cela pourrait également aider les moins sportifs, qui ne se sentent pas capables de pédaler à travers la ville des heures durant. Une manière donc d’ouvrir cet emploi à de nombreux futurs candidats à l’électrique ! Le marché de la livraison de repas à domicile explose depuis deux ans. Et les gens se sont habitués aux repas livrés à domicile, qu’ils n’ont plus qu’à déguster. Une belle initiative de la part d’Uber Eats et de l’Adie non ?

Comment devenir coursier pour Uber Eats ?

La profession de coursier se démocratise de plus en plus. Pour devenir livreur, il suffit de postuler directement sur le site de l’entreprise en tant qu’autoentrepreneur.  Uber Eats est la première entreprise de livraison de repas à domicile, et les coursiers peuvent travailler sur des plages horaires adaptées à leurs emplois du temps.

Après avoir postulé, et avoir été recontacté, vous serez invités dans les locaux UberEats les plus proches de votre domicile pour y recevoir une formation et vous familiariser avec les outils marketing de l’enseigne. Attention toutefois, pour devenir coursier Uber Eats, il faut remplir les conditions suivantes avant l’embauche :

Et cela va de soi, mais il vous faudra un smartphone et un vélo classique ou électrique. Il est possible de posséder un scooter mais vous devrez être inscrit au Registre National des Transporteurs en plus: l’inscription au RNT vous permettra d’obtenir une licence de transport vous rendant apte à conduire dans un cadre professionnel.


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
BfmTv.comCaptainContrat.com

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page