Environnement

A cause des avalanches sous-marines, les microplastiques envahissent les fonds marins

Les déchets plastiques sont partout, même à des milliers de km sous l’eau, profondément enfouis dans les sédiments sous-marins. Comment sont-ils arrivés là ? La fautes aux avalanche sous-marines si l’on en croit de récentes études scientifiques.

La pollution plastique est un véritable fléau qui touche particulièrement les océans. Selon les derniers chiffres communiqués par les organismes environnementaux, plus de 8 millions de tonnes de déchets plastiques sont en effet déversés chaque année dans la mer.

Il s’agit d’une véritable montagne qui ne reste malheureusement pas en surface : les chercheurs estiment que seuls 1 % de ces déchets plastiques restent à la surface de l’océan, tandis que les 99 % restant finissent dans les fonds marins, soit environ 4,5 millions de kg de déchets par an.

À LIRE AUSSI :
Cette gigantesque tour dépolluante aurait réussi à améliorer la qualité de l’air dans la ville de Xian en Chine

Ces dernières années, on a retrouvé des bouts de plastiques dans le ventre de créatures marines qui vivent dans les endroits les plus profonds sous la mer. Comment est-ce que ces déchets se sont retrouvés là-bas au juste ?

Les chercheurs ne sont pas encore sûrs mais dans une étude publiée le 6 mars 2020 dans la revue Environmental Science & Technology, les scientifiques avancent que les « avalanches marines » seraient en grande partie responsables de cette inquiétante pollution de nos fonds marins.

Ce sont des phénomènes qui désignent les mouvements massifs des sédiments sous-marins lorsqu’ils s’affaissent et se déversent vers le plateau océanique. L’avalanche entraine alors des tonnes de déchets plastiques dans son sillage, souvent sur « des milliers de km, » jusqu’à ce que les microplastiques se retrouvent piégés dans les fin fonds de l’océan.

Pour parvenir à de telles conclusions, les chercheurs ont mené plusieurs expériences et simulations en laboratoire. Pour ce faire, ils ont utilisé une espèce de cuve antiroulis (qui peut reproduire les courants marins) dans lesquels ils ont tamisé du sable de quartz dans de l’eau, mélangé avec des morceaux matières plastiques en tout genre (sacs, bouteilles…). Lorsque les scientifiques ont simulé les avalanches, ils ont alors constaté que presque tout le plastique était emporté dans le fond avec le sable de quartz.

À LIRE AUSSI :
Race For Water : Agir avant que les déchets plastiques n'atteignent les océans

Ces études ont été menées dans le but de déterminer l’ampleur exacte de la pollution plastique dans les fonds marins. Les chercheurs espèrent ainsi arriver à faire le tri sur les différentes espèces animales qui se nourrissent et s’empoisonnent avec tel ou tel type de plastique.

Quoi qu’il en soit, les études et les recherches des experts ne suffiront pas à endiguer le phénomène qu’est la pollution plastique. Pour lutter efficacement contre ce fléau, tout le monde doit s’y mettre, du citoyen aux responsables politiques sans oublier les entreprises… Sans une prise de conscience collective, on court à notre perte. Depuis toujours, la balle est dans notre camp !

Photo d’illustration De Damsea / Shutterstock

Tags

Andy RAKOTONDRABE

Il n’y a pas de réussites faciles ni d’échecs définitifs.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer