Innovation

Un scientifique invente une crème pour « effacer » les tatouages

Une pommade magique qui ferait disparaître les tatouages ? Cette invention qui date de 2015 est-elle véritablement efficace ?

Avant de se faire encrer un dessin dans la peau, il faut y réfléchir à deux ou trois fois. Un tatouage est, par définition, indélébile, et vous suivra toute votre vie. Et les tatoués qui souhaitent voir disparaître une erreur de jeunesse, ou les initiales d’un ou d’une ex sont nombreux. En 2015, un jeune chercheur canadien du nom d’Alec Falkenham expliquait qu’il avait inventé une crème à appliquer sur la peau et qui ferait disparaître les tatouages. Cette crème se voulait révolutionnaire et capable d’effacer sans aucune douleur, l’encre caché sous la peau, elle était présentée comme une alternative abordable au laser. Mais qu’en pensent les spécialistes ? Est-elle vraiment efficace ? On vous explique tout !

Quelle est cette invention ?

Alec Falkenham était étudiant en médecine à l’Université Dalhousie au canada quand il a découvert que des macrophages étaient capables d’absorber l’encre qui se trouvait sous la peau. Les vésicules de lipides pouvaient traverser la peau et se « nourrir » de l’encre pour le faire disparaître. Son directeur de recherche, Jean-François Légaré affirmait de son côté que cette crème était efficace, sans danger, et qu’elle ne provoquait ni douleurs ni irritation. À l’époque, une phase expérimentale était en cours sur des cochons au Canada et la crème devait devenir une invention révolutionnaire que plusieurs « tatoueurs » avaient validée.

Une invention trop belle pour être vraie ?
Une invention trop belle pour être vraie ? Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Sept ans après, qu’en pensent les spécialistes ?

En 2015, certains dermatologues comme le docteur Michael Naouri restaient sceptiques quant à la véracité de cette crème. Il alléguait également qu’aucune étude clinique n’avait été publiée et que l’efficacité de la crème n’était pas prouvée. Pour lui, aucune crème n’est capable de pénétrer sous la peau pour manger l’encre, car elle est injectée trop profondément dans l’épiderme. En 2023, les crèmes ou pommades de « détatouage » pullulent toujours sur le net, mais les dermatologues actuels ont le même avis qu’en 2015 sur la question. Il n’existe toujours aucune étude scientifique, et cette méthode ne peut agir que sur l’épiderme de la peau, et non en profondeur. De plus, la composition de ces crèmes n’est pas toujours indiquée et la plupart du temps, il s’agit simplement de crème éclaircissantes, qui peuvent par la même occasion provoquer une dépigmentation de la peau, voire des brûlures !

Mais alors comment enlever un tatouage ?

Vous l’aurez compris, les médecins s’entendent à dire que la crème miracle serait en réalité de la poudre aux yeux. Pour être efficace, il faudrait que la crème pénètre jusqu’au derme et qu’elle puisse stimuler les cellules macrophagiques pour qu’elles détruisent l’encre. Les seules alternatives crédibles et vérifiées pour faire disparaître un tatouage reste donc les suivantes :

  • La méthode au laser, qui est pratiquée par un chirurgien esthétique. Une méthode finalement peu invasive et dont les effets secondaires sont minimes. Les pigments sont alors « cassés » en petits morceaux puis éliminés naturellement par l’organisme.
  • La chirurgie qui consiste à retirer le dessin entier sous anesthésie locale en « découpant » la partie tatouée. Pratiquée par un chirurgien esthétique, l’épaisseur de la peau enlevée dépend de la profondeur du tatouage. Cette chirurgie est évidemment plus lourde que le laser, et s’effectue uniquement sur les zones les plus charnues. Une fine cicatrice remplacera alors le tatouage disparu !


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Ray-studios.comtheriderpost.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, je m'épanouis dans l'exploration et la communication des actualités, de l'environnement, ainsi que des domaines liés aux sciences et à la psychologie. Depuis que j'ai entamé mon parcours dans le monde de la rédaction, j'ai constamment été inspirée par la diversité et la richesse des sujets abordés dans ces domaines, cherchant à les rendre accessibles et captivants pour mes lecteurs. Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page