Mobilité / Santé

Les femmes résistent-elles mieux au coronavirus que les hommes ?

Selon plusieurs études, les femmes résistent mieux à certains virus comme celui de la grippe ou du VIH... Et ce grâce à leur système immunitaire et aux hormones sexuelles féminines... 27% des femmes en réanimation pour le Covid-19... Rien n'est encore prouvé mais les constats des médecins tendent vers cette affirmation.

Les hommes et les femmes ne seraient pas tous égaux face au coronavirus ! Tout comme les fumeurs qui semblent moins présents en réanimation que les non-fumeurs, les hommes représentent 73% des patients admis en réanimation.

On sait déjà que pour la grippe, par exemple, une dose de vaccin diminuée de moitié suffit à protéger une femme. Le système immunitaire féminin semble être une meilleure arme que celui des hommes face au Covid-19. Comme dans toutes les supputations actuelles, ce sont des constats en temps réel, qui avancent ces données. Mais pour le moment, et sans recul, aucune étude scientifique ne vient étayer cette discrimination au coronavirus !

À LIRE AUSSI :
Silk'n Stop Period promet la fin des douleurs menstruelles

Protégées par le double chromosome X ?

Selon une étude française publiée en ligne le 10 avril dans la revue Obesity, les hommes seraient deux fois plus exposés aux symptômes du coronavirus que les femmes. Ces faits ne sont pas nouveaux, l’observation était similaire lors de l’épidémie de Sars-Cov-1 en 2003.

Le professeur Pierre Delobel, chef du service des maladies infectieuses et tropicales au CHU de Toulouse, estime que les facteurs génétiques portés par le chromosome X est un énorme avantage face aux virus ARN.

Ou par les hormones d’œstrogène ?

Une étude réalisée sur des souris pour le Sars-CoV-1 en 2017 montrait qu’en ôtant les ovaires d’une souris, elles mourraient tout autant que les souris mâles. En revanche, les souris femelles conservant leurs ovaires présentaient une mortalité bien inférieure à celle des mâles. En bloquant la production d’œstrogènes, la mortalité chez les femelles augmentait de nouveau. Etude menée par le Dr Jean-Charles Guéry, responsable de l’équipe de recherche Inserm dédiée aux différences liées au sexe dans l’immunité, à Toulouse.

Le coronavirus étant un virus de même type que le Sars-CoV-1, la présence d’œstrogènes pourrait avoir un effet protecteur sur les femmes. Ce n’est pas la première fois que cette hormone sexuelle interroge. Déjà pour le VIH, les femmes ont une charge virale plus faible que les hommes.

Attention, même si cette étude semble pertinente, elle n’avance pas le fait que les femmes ne peuvent pas mourir du coronavirus… Ce sont seulement des constats qui devront être affinés dans les mois à venir… En attendant femmes ou hommes, continuez à #resterchezvous, et ne vous sentez jamais invincibles !

Photo d’illustration De Kobkit Chamchod / Shutterstock

Source
Lefigaro
Tags

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer