Trashback : il invente une application qui rémunère ceux qui ramassent les déchets « des autres »

Les parcs, jardins publics et bords de route sont jonchés de déchets en tous genres. Avec Trashback, si vous les ramassez, vous gagnerez des bons d'achat.

Lorsque l’on emprunte certaines routes de France, on peut facilement s’apercevoir que les bas-côtés sont de véritables décharges à ciel ouvert. Les déchets jetés par les fenêtres ou les dépôts sauvages laissés au bord des routes sont un véritable fléau national. Les communes multiplient les opérations citoyennes de nettoyage, mais c’est une chaîne sans fin. C’est en constatant cette montagne de déchets aux abords de la ville de Fontainebleau (77) où il réside que Rémi Combrouze, plombier de profession, a décidé d’agir. Pour encourager les citoyens à ramasser les déchets, il a inventé une application qui rémunère en points les citoyens consciencieux. Son nom : Trashback. Découverte.

D’où lui est venue cette idée ?

Rémi Combrouze est donc un plombier bellifontain qui parcourt entre 50 000 et 70 000 km par an. Et chaque jour, il peut constater que les fossés sont remplis de déchets en tous genres. Dès qu’il le peut, il ramasse lui-même des déchets pour les jeter dans une poubelle. En 2017, il imagine un système de cashback un peu particulier et crée, en juin dernier, une application pour inciter les citoyens à ramasser les déchets en échange de récompense. L’objectif étant de rendre ludique une action très utile certes, mais qui peut être barbante.

L'invention d'une application pour encourager et sensibiliser.
L’invention d’une application pour encourager et sensibiliser. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Trashback, comment ça marche ?

Le principe de fonctionnement est simple, puisqu’il vous suffit de vous géolocaliser si vous trouvez un déchet puis de le photographier, au sol, en répertoriant la nature de l’objet. Lorsque vous le déposerez dans une poubelle, il suffira de le photographier de nouveau et d’envoyer la photo. Si vous tombez sur un encombrant que vous ne pouvez ramasser (baignoire, gravats, pneus, etc.), il suffit de le signaler avec photo et géolocalisation. Nous nous mettrons alors en relation avec les collectivités pour qu’elles fassent le nécessaire » précise Rémi dans une interview accordée au Parisien.

Que gagne-t-on à ramasser des déchets ?

Ne pensez pas que vous deviendrez millionnaire en ramassant les déchets, le but n’est pas là ! En collectant les déchets « des autres », vous gagnerez des points. Ce seront, par exemple, cinq points pour une canette, six pour une bouteille en verre, et dix pour le signalement d’un encombrant. Les points gagnés seront convertis en bons de réductions ou en bons d’achat. Il faut environ 100 points pour cagnotter 5 €. Ces derniers pourront être échangés contre des produits disponibles chez les partenaires de Trashback comme Caps Me (capsules de café réutilisables), Ecob (gourdes réutilisables) ou encore Lavie (purificateurs d’eau). Aujourd’hui, l’application compte plus de 2 000 utilisateurs et a distribué des dizaines de bons d’achat. Vous aussi, vous souhaitez contribuer au nettoyage de vos parcs et jardins ? Rendez-vous sur iOs ou Android pour télécharger l’application Trashback.

« L'application qui te permet de gagner des cadeaux en aidant la planète »
« L’application qui te permet de gagner des cadeaux en aidant la planète ». Crédit photo : TrashBack

Les déchets au bord des routes, un fléau national

Près de 25 t de déchets sont ramassées chaque jour sur les bords d’autoroute, selon un sondage Ipsos réalisé à la demande de Vinci, en juin 2021. Un constat que les agents d’autoroute font chaque jour et qui s’explique par le fait qu’un Français sur quatre avoue jeter ses déchets par la fenêtre. Vingt-cinq tonnes, c’est uniquement pour les autoroutes, mais les nationales, départementales et notamment les voies communales sont touchées par ce fléau qui pollue la nature. Non seulement ce contexte présente des risques pour la faune, mais il montre entre-temps une France sale visuellement !

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Leparisien.fr

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page