Innovation

Vivaroof : les toitures végétalisées à base de coquilles d’huitres d’Alegina

Cette start-up vendéenne a plus d'un tour dans sa coquille... Avec Vivaroof, elle nous prouve que le recyclage de coquilles d'huitres est une solution d'avenir pour les toitures végétalisées !

Vos vacances vous ont peut-être un jour déjà conduits vers l’Île d’Oléron ou le Bassin d’Arcachon, où vous avez pu découvrir ce qu’était l’ostréiculture. Vous avez peut-être consommé de délicieuses huîtres à peine sorties des parcs, puis comme tout le monde, jeté les coquilles. Et les coquilles d’huîtres vides, dans ces régions, ce n’est vraiment pas ce qu’il manque, il suffit de se baisser pour en trouver. Devant la profusion de matière première, totalement gratuite, Philippe Gaboriau et Thierry Didelon ont eu l’idée de fonder une start-up en Vendée. Son nom : Alegina; son concept : récupérer et recycler des coquilles d’huîtres pour en faire des matériaux de construction et des toits végétalisés. Présentation.

L’innovation du jour : Vivaroof, une toit végétalisé

Alegina propose un concept de toiture végétalisée à base de coquilles d’huîtres. Cette toiture, qui se compose d’un substrat spéciale, offre plusieurs avantages: tout d’abord, la coquille d’huître est très légère et renouvelable. De plus, en utilisant cette matière première, on diminue les extractions minières et les émissions de carbone. La richesse en minéraux de la coquille fait d’elle un excellent support pour l’alimentation des plantes qui seront installées sur le substrat. Alegina a également développé un mélange de graines et bulbes spécialement adapté au substrat Vivaroof, afin d’offrir une solution complète de végétalisation de toit. Les coquilles d’huîtres sont disponibles chaque année à profusion, et Alegina a décidé d’en faire un matériau novateur, et évidemment très écologique.

Toiture végétalisée
Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / Mikhail Gnatkovskiy

Le principe en détails

La toiture végétalisée Vivaroof transforme la toiture en espace tampon pour les eaux de pluies. La surface devient alors productive de biodiversité et de régulation thermique. Concrètement, en partant du bâti de la maison qui doit évidemment être plat, Alegina y dépose une isolation thermique puis un film d’étanchéité anti-racinaire, conforme au DTU en vigueur. Vient ensuite, un feutre de protection des couches inférieures, qui va permettre d’accueillir le mélange spécial de bulbes, puis le substrat, et enfin le mélange de graines exclusivement pensé pour le substrat. Après quelques mois, les premiers bulbes et fleurs apparaîtront et créeront un nouvel espace de biodiversité. Pour 100 m² de toiture, il faut 15 m² de substrat spécial, 1 kilo de mélange de graines et 5000 bulbes. Imaginez votre toit recouvert de 5000 bulbes qui fleurissent dans des coquilles d’huîtres ! Difficile de faire plus écologique non ? Alegina aurait d’autres projets en développement, et nous avons hâte de les découvrir, tant les premiers sont intéressants et innovants.

À LIRE AUSSI :  AéroCube : l'invention d'une éolienne de toit innovante qui ressemblait à une cheminée

Retour sur le pavé Vivaway

Dans un récent article, nous vous expliquions comment Alegina récupérait les coquilles pour en faire des pavés de constructions baptisés Vivaway. Ce pavé drainant intéresse déjà certaines collectivités, car il possède une résistance équivalente à celle d’un granit. Il est aussi très perméable et peut soutenir des poids de plusieurs tonnes. De plus, comme tous les matériaux créés par Alegina, il est 100% local. Les coquilles d’huîtres proviennent bien sûr de la région; mais le liant est également local, puisqu’il provient du cimentier Hoffmann, implanté lui-aussi en Vendée. Pour tout enseignement, vous pouvez contacter l’entreprise sur son site Internet : Alegina.fr.

Source
Alegina.frAlegina.fr (pdf)

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page