Des dérivés du plastique découverts dans des oeufs de Fulmar Boréal, en Arctique. Le fléau du plastique continue de faire des ravages ! Il y a URGENCE !

On ne vous le répétera jamais assez : les déchets plastiques sont le fléau de notre siècle et détruisent petit à petit l’environnement, contaminent la flore et infestent notre faune sauvage. Le recyclage des plastiques devient une urgence mondiale et il faut ABSOLUMENT jeter les déchets plastiques (et les autres d’ailleurs) dans des poubelles et le recycler.

Pour vous donner une idée de la gravité de la situation, il y a 90% des oiseaux de notre planète qui ont du plastique dans leurs estomacs et plus grave encore, il a été retrouvé du phtalate dans les œufs des oiseaux en Arctique ; les Fulmar Boréal !


A lire également : Bretagne : Il fabrique des poissons-poubelles pour réduire les déchets dans la mer


Quand on voit l’état de nos plages, de nos fleuves et de nos océans, il y a vraiment urgence à comprendre que le plastique détruit notre environnement. En effet des chercheurs du Canadian Wildlife Service ont analysé des œufs fraîchement pondus par ces Fulmar Boréal, oiseaux sauvages qui vivent dans l’Arctique

Canadien. Ils ont malheureusement constaté  que là-bas au bout du monde, ces oiseaux pondent des œufs pollués aux Phtalates. Rappelons que le phtalate est reconnu comme un perturbateur endocrinien, qu’il est nocif pour la fertilité et le développement intra-utérin.

Photos de couverture de Maksimilian / Shutterstock

On retrouve du plastique jusque dans des œufs des oiseaux en Arctique...

« notre culture du jetable étrangle le monde naturel avec du plastique, étouffe nos océans et nuit à notre faune. Nous devons prendre des mesures urgentes, à l’échelle mondiale et nationale, pour éliminer les plastiques de la nature d’ici 2030 » explique Lyndsey Dodds, responsable de la politique marine du WWF au Royaume-Uni.

C’est la première fois que l’on trouve du phtalate dans des œufs d’oiseaux vivants dans un endroit aussi reculé du monde. Imaginons alors ce que l’on pourrait trouver dans les zones du monde beaucoup plus peuplées ? Bien sûr, nous commençons à prendre conscience de ce que le plastique à outrance a déjà pu faire sur notre environnement mais il est peut-être déjà trop tard.

Pour remédier à ce fléau, il faudrait qu’en 2030 tous les plastiques soient recyclés et non plus jetés au bord des routes ! Mission quasiment impossible quand on connaît l’incivilité des terriens et la volonté des industriels à toujours fabriquer plus d’emballages. Inquiétant non ?

Selon les informations du site consoglobe.com
Photos de couverture de Maksimilian / Shutterstock