L’isolant réflecteur alvéolaire, une invention française et durable pour construire des maisons sans chauffage

La solution d'isolation brevetée d'Actis Isolation assure une excellente résistance thermique pour tous les travaux d’isolation.

En matière d’innovations, il est un domaine qui ne cesse de progresser, celui de l’isolation. Nous savons tous que le secret pour économiser de l’électricité ou du gaz, est de posséder une maison bien isolée ainsi que des portes et fenêtres qui limitent au maximum la pénétration de l’air froid, à l’intérieur. Actis Isolation, une petite entreprise familiale basée à Limoux dans l’Aude, et fondée il y a 40 ans, a mis au point un procédé d’isolant unique et avant-gardiste. Le système breveté propose des isolants réflecteurs alvéolaires qui procurent un véritable rempart à l’entrée du froid. Une technologie qui a permis à la PME de devenir l’un des leaders européens dans son domaine. Découverte.

Actis Isolation, c’est qui ?

La société Actis a été fondée en 1980 par Paul Riedel, qui n’est autre que l’inventeur des isolants réflecteurs. Rachetée en 2003 par Laurent Thierry, actuel PDG de l’entreprise, elle est actuellement dirigée en collaboration avec Thomas Thierry directeur de la prescription. L’entreprise audoise fabrique depuis toujours des isolants réflecteurs pour les bâtiments. Un isolant réflecteur étant un système formé de plusieurs couches de matériaux, qui agissent comme des réflecteurs. C’est-à-dire qu’ils renvoient le rayonnement thermique tout en empêchant les déperditions de chaleur. On retrouve ces isolants réflecteurs sur les isolations de combles, de bâtiments industriels ou derrière nos radiateurs pour renvoyer la chaleur dans la pièce.

Une invention issue d’une technologie industrielle innovante
Une invention issue d’une technologie industrielle innovante. Crédit photo : Actis Isolation (capture d’écran Facebook)

Comment fonctionnent les réflecteurs alvéolaires d’Actis Isolation ?

Les isolants réflecteurs alvéolaires brevetés par Actis Isolation vont permettre d’emprisonner l’air à l’intérieur de films réfléchissants. Ce qui confère plus de confort thermique, mais également une meilleure isolation acoustique grâce aux propriétés phoniques du film. Le procédé Actis Isolation, offre non seulement une bonne résistance thermique, mais il assure aussi l’étanchéité à l’air, à la vapeur d’eau par l’intérieur et à l’eau par l’extérieur. Ce qui en fait un système efficace et facile à installer sur de très grandes surfaces. Les isolants réflecteurs ont reçu la certification NF EN 16012 ou sous ACERMI et peuvent donc être utilisés seuls, ou être associés entre eux et bénéficient des aides fiscales disponibles en matière d’isolation. C’est aussi une technologie totalement décarbonée, puisqu’elle permet de réduire considérablement sa consommation de gaz, qui lui aussi va fortement augmenter dans les semaines à venir.

Visionnaires chez Actis Isolation ?

La réglementation thermique des bâtiments industriels et des nouvelles constructions est de plus en plus exigeante. Le système Actis Isolation utilise des matériaux recyclables et upcyclables, c’est-à-dire que la production se fait à partir de matières recyclables et que les déchets de chantiers sont entièrement recyclés. Concrètement, les déchets de chantier servent à fabriquer de nouvelles structures isolantes ! Actis Isolation propose plusieurs modèles de réflecteurs isolants alvéolaires destinés aux façades, aux combles ou aux toitures.

Une structure alvéolaire exploitant les qualités naturelles isolantes de l’air.
Une structure alvéolaire exploitant les qualités naturelles isolantes de l’air. Crédit photo : Actis Isolation (capture d’écran Facebook)

Ainsi le Triso Toiture est, par exemple, une solution d’isolation certifiée NF EN 16012 qui assure à la fois l’isolation thermique hiver/été avec des performances thermiques élevées R> 6,20 m² K/W, l’isolation phonique et l’étanchéité à l’eau et à l’air. Le produit se présente sous la forme d’un pack qui contient le Triso Hybrid’ (isolant réflecteur avec pare-vapeur intégré) et le Boost’R Hybrid (isolant réflecteur respirant avec écran HPV intégré). Ces deux composants forment une enveloppe isolante et étanche, légère, souple et facile à poser. Plus d’informations ? Rendez-vous sur le site Actis Isolation.

Plus de 900 000 abonnés nous suivent sur les réseaux, pourquoi pas vous ?
Abonnez-vous à notre Newsletter et suivez-nous sur Google Actualité et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Cnews.fr

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

8 commentaires

  1. Les isolants non respirants sont une hérésie, a part dans l’espace… Ou pour des endroits vraiment spécifiques. Pourquoi ? Car ils obligent à etancheifier les structures internes du bâtiment pour éviter les dégâts liés à la pression de la vapeur d’eau naturellement présente qui va s’évacuer du coup a un seul endroit (interstices,fissures ). Exactement l’inverse d’un isolant naturel (exemple laine de bois ou cellulose) qui va repartir cette pression sur l’ensemble de la surface et limiter les zones sujettes à condensation. Faire simple les gars ! Au fait , quels sont les facteurs d’isolation de ces ensembles et le bilan énergie grise /matière première ?

  2. Pour répondre au précédent commentaire, abec une VMC bien placé, la vapeur d’eau sera évacuer.
    Et je pense que l’entreprise à du créé une fiche du produit sur la base inies, pour évaluer son impact environnemental.
    J’invite toute personne intéressée à se pencher sur la déclaration de performance du produit sur le site de Actis car l’article ne précise pas l’épaisseur pour la résistance thermique, ni la densité.
    Inertie n’est variante que de la densité.

  3. C’est une simple adaptation du concept initial d’isolant mince. Dans l’espace, aucune critique, 40 feuilles d’or sur peut-être 2 ou 3 mm d’épaisseur, ça isole bien, car seul le rayonnement intervient dans le vide. Ces isolants reflectifs sont extrêmement efficaces pour préserver les engins et combinaisons du froid spatial proche du zéro absolu.

    Ici, on nous promet une super isolation avec un mix, mais voilà, même s’il y a un effet pour le rayonnement, celui-ci n’est pas prépondérant dans le transfert de chaleur: la conductibilité et la convection sont majoritaires surtout contre le froid. Vous enlevez les feuilles aluminium ou apparentées et ça ne change quasi rien a l’effet isolant de l’ensemble, sauf peut-être en été, contre la canicule. Pour le reste, le polyéthylène et les cavités sont une simple exploitation des propriétés isolantes de l’air sec, donc on a une isolation d’efficacité intermédiaire entre la laine de roche/verre/vegetale et les mousses PIR/PUR par centimètre d’épaisseur.

    Ensuite, observez ce que l’on vous propose: un matériau non durable d’origine pétrolière et non ou peu recyclable, dans une réalisation complexe et onéreuse, non respirante pour un bilan similaire à un isolant plus classique et éventuellement végétal.

    Ces isolants ‘technologiques’ sont une hérésie et sont même dangereux pour la planète ! Préférez le cellulose, la fibre de bois ou de chanvre, isolants éprouvés et naturels. Ces derniers aident au stockage de CO2 et participent en plus à la stabilité hygrométrique, ce que ne permettent pas les mousses industrielles, parfaitement étanches donc non respirantes.

    Bref, il faut être riche et crédule pour s’offrir de telles ‘solutions’

  4. Ce produit offre une très bonne résistance thermique avec une faible épaisseur MAIS il y a un « détail » qui n’ est pas présenté dans l article….
    Deux lames d’air sont obligatoires pour obtenir ce résultat (puisque pas respirant).
    Côté mur et côté placo.
    Du coup, on arrive quasiment à l’épaisseur de la laine de verre tout en devant faire beaucoup + attention lors de la pose.

  5. Nathalie Kleczinski vous n’etes pas sensé l’annoncer explicitement quand c’est de la publicité et non pas du journalisme ?
    Toujours la même arnaque du multicouche depuis 40 ans. Ils savent plus quoi inventer pour faire croire que c’est nouveau…. Et que c’est une idée géniale. Manque de bol, ce qui ne change pas ce sont les lois de la thermodynamique…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page