Au Japon, quand une personne en fauteuil roulant monte ou descend d’un métro, il est aidé et respecté… Et en France c’est pour quand ?

Se déplacer en fauteuil roulant n’est pas toujours chose facile et ce pour plusieurs raisons ! La première étant bien sûr le manque d’infrastructures venant en aide aux personnes handicapées mais également le manque de savoir-vivre de nos compatriotes français, notamment dans les transports en commun

Au Japon, le pays du respect par excellence, il est possible d’être handicapé et prioritaire comme ce devrait être le cas partout dans le monde ! Les japonais innovent sans cesse pour augmenter l’autonomie des personnes en fauteuil roulant même si ces améliorations coûtent souvent très cher, ils ont compris que rendre de l’autonomie à ces personnes était primordial pour leur insertion sociale.


A lire également : A Istanbul vous pouvez échanger un billet de métro contre des bouteilles ou des canettes à recycler


Ainsi, comme le montre cette vidéo dans le métro japonais, il suffit de prévenir la gare d’arrivée de votre venue pour qu’un employé de la gare vous attende et vous installe un marchepied pour descendre de la rame. Evidemment, une autre personne aura installé le même dispositif à la montée dans le métro !

Ce qu’il faut en retenir, c’est que non seulement on met à votre disposition une personne gratuitement mais qu’en plus tous les autres passagers attendent patiemment que la descente soit faite et que le marchepied soit retiré pour descendre à leur tour.

Une belle marque de respect qui n’existe pas (ou très peu) dans notre pays. Combien de personnes âgées ou avec des béquilles voyagent debout car personne ne leur cède une place assise ?

Après les escalators qui s’adaptent au fauteuil roulant, le service dédié pour faciliter la montée et la descente d’une rame, un service personnalisé en quelques sortes qui devrait être une généralité partout ailleurs ! On connaît le respect d’autrui et des gens âgés ou handicapés au Japon et on aimerait tellement que cela arrive aussi en France mais il va falloir que les mentalités évoluent et le plus vite possible !