Lifestyle

Tiny House : êtes vous vraiment prêt à vivre dans une maison sur roues (avec ses inconvénients) ?

Les avantages d'habiter une tiny house sont nombreux... Mais il existe aussi quelques inconvénients qu'il vaut mieux connaître avant de se lancer dans l'aventure !

Vous avez peut-être décidé d’acquérir une tiny-house dans les mois à venir… Ces micro-maisons, initialement créées à la suite de l’ouragan Katrina en 2012, sont désormais bien installées en France.

De toute évidence, elles offrent de nombreux avantages, comme la vie en pleine nature, des économies d’énergie. Quant au coût de construction beaucoup moins élevé que pour une habitation classique, il est l’un des atouts principaux. Les prix de l’immobilier s’enflamment, et les banques sont parfois frileuses pour prêter de l’argent. La tiny house s’impose comme un compromis sérieux pour devenir propriétaire avec un budget serré.

Mais les tiny houses n’ont évidemment pas que des avantages, elles ont également quelques inconvénients qu’il vaut mieux connaître avant de se lancer dans l’aventure.

Compliqué pour les familles nombreuses

Au vu du petit espace que proposent les tiny houses, 20 m² environ, il est évidemment très compliqué de s’y installer avec deux ou trois enfants. Ces petites maisons se destinent plutôt aux couples sans enfant, ou à la rigueur avec un seul enfant. Et même dans ce cas, cela peut être compliqué, car il va avoir besoin de bouger, d’étaler ses jouets etc. Et dans 20 m², ce sera vite un champ de bataille. Ce n’est évidemment pas impossible, juste à prendre en compte quand on décide de tout plaquer pour une tiny house.

Une tiny house est mobile

C’est la définition de ce type d’habitation, et légalement, elle doit rester sur remorque pour être qualifiée de tiny house, ce qui implique qu’elle doit normalement être mobile. Et les déplacements sur nos routes françaises en mauvais état peuvent s’avérer un véritable cauchemar. Sans compter qu’il faut évidemment posséder un permis BE pour pouvoir tracter la tiny. Et accessoirement, un véhicule suffisamment puissant pour réaliser l’opération. On oublie la Renault Zoé électrique, écologique, mais pas assez solide pour ce genre de manipulation.

Ohariu : une superbe et luxueuse Tiny House digne d'une vraie maison !

Autonome dans les faits, mais dans la réalité ?

Les tiny houses se veulent autonomes. Ce qui implique d’effectuer des installations relativement couteuses, qu’il faut entretenir. Pour l’électricité, les propriétaires optent souvent pour des panneaux solaires, mais il faut déjà avoir suffisamment de soleil sur le lieu d’implantation. Et également un espace de stockage pour les batteries, pas toujours évident dans un environnement restreint. Il est toujours possible d’ajouter un poêle à bois, ou à granules mais il faut aussi stocker les stères de bois, ou les sacs de pellets.

Et pour l’autonomie en eau, c’est encore plus compliqué: récupérer de l’eau de pluie c’est une bonne idée, mais la surface du toit est, elle aussi restreinte. Et vous pourrez tout au plus arroser votre jardinet, tirer votre chasse d’eau ou faire tourner votre lave-linge. L’approvisionnement en eau potable via un réseau classique est quasiment inévitable.

Et la réglementation alors ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser ou lire, on n’installe pas une tiny house n’importe où ! Il faut effectuer une déclaration préalable pour tout stationnement de plus de 3 mois si le PLU le prévoit. Et il faut bien entendu, attendre que la demande soit acceptée avant de s’installer. La loi Alur reconnaît l’habitat léger et démontable mais aucun décret ne la rend encore applicable. C’est donc au bon vouloir des municipalités que vous pourrez ou non installer votre tiny house pour en faire une résidence principale.

Living Shell : une étonnante petite maison construite à partir de plantes vivantes

Et il est absolument interdit de stationner sur les zones suivantes :

  • Zones déclarées comme Agricoles (A) ou zones naturelles (N) définies par le plan local d’urbanisme du lieu de stationnement.
  • Dans les zones ou la création de terrains de campings est interdite.
  • Les forêts, bois ou parc classés semblent être un lieu idéal, pourtant, il est également interdit d’y poser une tiny house !

Et il faut une adresse administrative

Nous n’y pensons pas toujours, mais pour être en règle avec la loi, il faut posséder une adresse administrative. Si vous installez votre tiny house dans un champ et que vous la déplacez tous les 3 mois, c’est compliqué d’obtenir une adresse fixe. Les tiny houses n’ont pas encore une très bonne réputation auprès des municipalités, assimilées à des habitats légers. Cela change petit à petit, mais il vaut mieux connaître ces quelques inconvénients avant de signer un devis pour une construction de tiny house.

Source
Build-Green.fr

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page